Accueil ÉCONOMIE Ahmed Lahri, directeur de Prolinkom Consulting, co-organisateur du salon ICT Maghreb 2021...

Ahmed Lahri, directeur de Prolinkom Consulting, co-organisateur du salon ICT Maghreb 2021 : «La première édition d’un salon n’est jamais facile»

0
PARTAGER

Dans cet entretien, Ahmed Lahri, directeur de Prolinkom Consulting, co-organisateur avec  MMC Communication  du salon ICT Maghreb 2021, revient sur les principaux faits saillants de la première édition du Salon ICT Maghreb 2021, qui s’est tenue du 15 au 17 mars écoulé au Palais Moufdi Zakaria à Alger. Un rendez-vous qui se veut incontournable pour les acteurs des TIC de par la qualité des exposants ayant pris part à cette manifestation, mais également à la pertinence des thématiques abordées en marge de cet événement et surtout à une série de recommandations élaborées et présentées au ministère de la Postes et des Télécommunications. Ahmed Lahri réfléchit d’ores et déjà à la prochaine édition de l’ICT Maghreb pour laquelle il promet beaucoup de surprises. Pour peu que la pandémie de la Covid-19 ne sera plus là !

Entretien réalisé par Berkaine Kamelia

Comment s’est déroulée l’organisation de la première édition de ICT Maghreb 2021 ?
Vous savez, démarrer la première édition d’un salon n’est jamais facile. L’organisation mise en place devait répondre à toutes les attentes. Il fallait d’un côté convaincre les potentiels exposants, communiquer sur les réseaux sociaux et les médias classiques et en même temps élaborer un programme conférences avec des intervenants de qualité. Aussi il fallait choisir et solliciter des partenaires institutionnels, technologiques et médiatiques, dont votre magazine Indjazat d’ailleurs, l’occasion de vous réitérer une nouvelle fois nos remerciements.
Les équipes étaient assaillies de demandes d’information de toutes parts, ce qui était normal et honnêtement nous nous attendions à cette pression de travail. Ceci pour le pre-event, pendant le salon, nous pensons que les participants ont été ravis de se retrouver autour des thématiques IT de l’heure et d’exposer leurs solutions aux professionnels du secteur. N’oublions pas que c’est le véritable premier salon en public post-covid et nous pouvons que nous en réjouir !

L’espace était-il suffisant pour contenir l’ensemble à la fois les exposants et les visiteurs ?
Oui pour répondre directement et franchement à votre question, car nous avons quasiment occupé l’espace intérieur du Palais de la Culture qu’avec des entreprises locales sans la présence de l’international en raison de la fermeture des frontières. En plus avec la crise sanitaire, il fallait un taux d’occupation raisonnable afin de respecter les mesures de distanciation physique. Nous profitons de votre tribune pour remercier d’ailleurs les laboratoires Frater Razes, nos partenaires santé pour cette première édition pour avoir approvisionner le salon en masques et solutions hydroalcoolique pour les exposants et les visiteurs. Nous avons eu 4000 visiteurs étalés sur trois jours pour 60 stands d’exposants et 30 starts up.

Quels sont les principaux faits saillants de cette édition ?
Cette première édition a été marquée sans conteste par des annonces Cloud, de la part d’entreprises publique et aussi privées. Nous sommes ravis d’avoir offert à ces entités la possibilité de communiquer sur leurs nouveautés surtout que le sujet devient une priorité stratégique nationale et tout un chacun est conscient de l’enjeu de la sauvegarde de nos données chez nous !
L’autre fait marquant est le nombre de communicants pour une première édition, 45 au total entre chefs d’entreprises, IT managers, experts, consultants Etc….. et qui s’étaient d’ailleurs manifestés très vite dès l’annonce du salon.
Nous rajoutons aussi la diffusion du « live conférences » en streaming sur les pages officielles ICT Maghreb des réseaux sociaux, ce qui a permis vous imaginez bien une audience record.
Et puis la Zone dédiée aux start-ups en partenariat avec le géant Suédois Ericsson, où nous en avons reçus 30 au total afin d’exposer leurs projets innovants en la matière.

Quelles sont les principales thématiques abordées lors des débats de l’ICT Maghreb ?
ICT MAGHREB se voulait être, en plus de l’exposition, une véritable plate-forme de réflexion et d’échange sur les grandes tendances d’avenir, sur l’actualité et l’évolution des Technologies de l’Information et de la communication.
Comment faire du Numérique un levier Économique important ? Première thématique et première question posée aux panélistes, c’était d’ailleurs le titre même de cette édition 2021. Les Infrastructures Cloud, comme socle important pour le Numérique où nous avons énumérés toutes les nouveautés en la matière en Algérie. La Cybersécurité, base de confiance à l’économie Numérique. Particulièrement en cette période ou les services IT sont extrêmement sollicités par tous, autre sujet incontournable abordé. Les Nouvelles Opportunités de la Transformation digitale dans l’économie et la Finance. Les acteurs de la FINTECH ont été présents pour en débattre. Nous nous sommes également intéressés aux acteurs digitaux comme accélérateurs à l’économie Numérique : avec l’Exemples des News Medias ! Le Facteur humain, inévitablement, indissociable, même si tout est tablé sur l’intelligence artificielle, le facteur humain avec la problématique de l’emploi à l’ère du digital. Enfin les Télécoms en Algérie, forcément, un marché à fort potentiel où les principaux acteurs ont pu donner leurs avis, entre opérateurs téléphoniques et équipementiers.

Qu’en est-il de l’élaboration des recommandations qui ont été présentées au Ministère de Poste et de des Télécommunications ?
Imaginez un peu le flux d’informations émis lors des trois jours de conférences, chaque intervenant avait des choses à dires, des chiffres à nous communiquer, des plans d’actions à proposer, nous souhaitons en faire le résumé sous forme de recommandations qui seront soumises dans les plus brefs délais au Ministère de la Poste et des Télécommunications. Ceci se fera dans un format de bilan en trois langues, Arabe, Français, Anglais. Nous souhaitons que ICT Maghreb soit considéré carrément comme une plateforme de rencontres et de propositions des professionnels du Numérique aux Autorités concernées.

Un mot sur la deuxième édition de l’ICT Maghreb 2022 ?
Nous y sommes déjà avec les nouveautés qui seront annoncées ultérieurement. Pour faire simple nous comptons renouveler les expériences de l’édition de cette année et qui ont marqué les esprits à l’image de la Zone Start-ups, en améliorer d’autres bien évidement et puis rajouter des activités impossibles à tenir pour cette première édition en raison de la crise sanitaire.
Nous souhaitons enfin remercier de nouveau le Ministre de la Poste et des Télécommunications ainsi que le Ministre délégué à l’économie de la connaissance et des start-ups pour le parrainage accordé, tout comme le Ministre de la Numérisation et des Statistiques pour avoir assisté à l’inauguration.
Remercier aussi l’ensemble de nos partenaires pour leur confiance espérant les retrouver l’année prochaine pour toujours autant d’aventure dans l’organisation de salons professionnels.
Remercier enfin les visiteurs respectueux des mesures sanitaires, venus nombreux pour cette première édition de ICT Maghreb. n
B. K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here