Accueil DOSSIER Mekrebi Abderrezak, Directeur du matériel et de l’attraction à la SNTF :...

Mekrebi Abderrezak, Directeur du matériel et de l’attraction à la SNTF : « On badine pas avec la sécurité des usagers de la SNTF »

0
PARTAGER

La Société nationale de transports ferroviaires (SNTF) place la sécurité de ses usagers au cœur de sa politique de développement. Elle constitue même la priorité pour les responsables de la SNTF. Les propos du Mekrebi Abderrezak, directeur du matériel et de l’attraction à la SNTF en ne peut plus claire au sujet la sécurité des usagers de sa compagnie. L’entreprise s’attèle sur le « rajeunissement » de son parc à travers l’acquisition de nouvelles motrices et de wagons de voyageurs et de marchandises et la réhabilitation de ses anciennes locomotives.

Par Hakima Hadjam

S’exprimant récemment sur les ondes de la Chaine III de la Radio nationale, Abderrezak Mekrebi s’est montré rassurant quant à la volonté de la SNTF d’offrir un service de qualité à ses usagers. Il a indiqué que l’âge moyen des locomotives est entre 22 et 32 ans. Pas moins de 200 locomotives sont au service. Selon lui, la SNTF assure la maintenance et la réhabilitation de son matériel roulant, au niveau de ces établissements de maintenance.
La SNTF se focalise sur la politique de maintenance intégrée et dès l’acquisition d’un matériel, un nouveau programme de formation ou d’assurance technique est assuré.
« Ce programme permet de former les gens pour la maintenance. La SNTF compte 7 ateliers dont un qui a la particularité d’être un dépôt et au même temps, un atelier directeur qui s’occupe de la maintenance des locomotives, des wagons, et des voitures voyageurs ainsi que les autorails », a-t-il ajouté. Selon lui, la SNTF a les moyens nécessaires pour assurer la maintenance technique « localement ». M.Mekrebi ajoute que la SNTF a bénéficié à partir de 2006, d’une enveloppe financière de 69 milliards de dinars, dans le cadre de la modernisation de son réseau et l’acquisition du nouveau matériel.
Depuis, 64 rames acquises automotrices dans la banlieue algéroise avec la création d’une entreprise de droit algérien qui s’occupe de la maintenance des rames automotrices et dont 99% du personnel sont des algériens formés en Suisse.
D’autre part, la SNTF a engagé une enveloppe à hauteur de 10 milliards de DA pour la mise à niveau de ses établissements de maintenance pour les adapter aux exigences actuelle du transport, a poursuivi le directeur du matériel et de l’attraction à la SNTF. Il a souligné qu’également, un programme de réhabilitation (révision générale) touche actuellement pas mois de 12 locomotives à hauteur de 20 millions de dollars. L’entreprise assure des prestations différentes que ce soit la maintenance, les systèmes d’information des passagers, les systèmes électriques. « Nos prestations intéressent d’autres entreprises de transport. Des discussions sont en cours avec l’Etusa pour le relookage des anciens bus. Nos établissements restent ouverts à tous nos partenaires au niveau national », a souligné l’interlocuteur.
Une réflexion est entamée pour la création d’une école d’élite de la formation en matière de la maintenance des rails pouvant réduire le coût du transfert à l’étranger. « On peut aller jusqu’à 30 % du gain de transfert de devise à l’étranger », a-t-il signalé.
L’entretien et la maintenance préventive d’une machine coûte annuellement 300 millions de dinars. M. Mekrebi dénonce le comportement d’incivisme de certains citoyens qui dégrade le matériel roulant notamment le jet de pierres.Selon lui ces actes de vandalisme causent presque 1 milliard de DA notamment le jet de pierres.  «  On est en train de subir ce phénomène. C’est de l’incivisme. Tous ces investissements c’est pour nos voyageurs », a-t-il noté tout en relevant que le train Coradia mis en service cette année est en atelier pour réparation après avoir été caillassé. 32 vitres sont fissurées. Une nouvelle vitre coûte plus de 4 milles Euros, selon lui.
Dans son activité, la SNTF s’engage également dans la réhabilitation de plus de 98 gares ferroviaires.
H. H.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here