Accueil DOSSIER PLUS DE 246.139 HA ÉQUIPÉS EN 2018 : L’apport de l’ONID à...

PLUS DE 246.139 HA ÉQUIPÉS EN 2018 : L’apport de l’ONID à l’agriculture

0
PARTAGER

Œuvrant dans une nouvelle politique du secteur des Ressources en eau, basée sur des principes de gestion participative et intégrée, l’office National de l’irrigation et du Drainage (ONID) en tant qu’outil privilégié du secteur pour la relance du programme du développement de l’hydraulique agricole vise à développer le secteur stratégique de l’agriculture par l’utilisation rationnelle d’eau d’irrigation, l’accroissement des superficies irriguées et par conséquent l’accroissement de la production agricole.

Par Hacène Nait Amara

Dans cette vision l’ONID depuis sa création en 2005, contribue sensiblement au développement de l’hydraulique agricole par la valorisation d’eau d’irrigation, l’augmentation des superficies irriguées et l’exploitation de nouveaux périmètres pour atteindre les 400.000 ha en GPI à moyen terme. En effet, la superficie irriguée équipées est passé de 184.757 ha en 2006 à plus de 246.139 ha en 2018, avec 34 périmètres exploités à l’échelle national. Ainsi, l’ONID a réceptionné au cours de cette année six nouveaux périmètres et extension pour une superficie équipée avoisinant les 23.600 ha. Et le chiffre est appelé à grimpé grâce au programme conséquent et à a la livraison dans les délais des nouveaux périmètres d’irrigation. Selon les responsables de l’ONID, il est prévu la réalisation de huit grands projets d’aménagement hydro agricole, dans plusieurs wilayas du pays, citant entre autres, l’aménagement hydro agricole de Mostaganem sur 6000 ha et les Plaines sétifiennes sur plus de 9300 ha.
Ce qui portera le porte feuille travaux à moyen terme à plus de 36.788 ha, et l’achèvement de deux études ; celle du transfert sud nord et l’étude de développement des champs captant à travers la wilaya de Biskra destiné à l’irrigation.
Toutes ces réalisations et études ont un facteur commun ; la disponibilité de la ressource en eau et son utilisation rationnelle. Dans cette optique, l’ONID s’est tracé un programme œuvrant à préserver et économiser l’eau d’irrigation notamment par le recours à la quatrième ressource, à savoir les eaux non conventionnelles qui deviennent plus que nécessaire pour palier au manque d’eau dans notre pays, caractérisé par un climat semi-aride. A cet effet, l’ONID vient de mettre en exploitation un grand périmètre irrigué à partir des eaux usées épurées à M’Leta dans la wilaya d’ORAN lequel s’étale sur une superficie équipée de plus de 6200 ha. Ce périmètre, irrigué à partir des eaux épurées provenant de la station d’épuration d’El Kerma, est le plus grand en Afrique aura certainement un apport particulier pour le secteur agricole dans la région de l’Oranie. A noter qu’un autre périmètre irrigué à partir des eaux usées épurées est exploité depuis 2012 à Hennaya dans wilaya de Tlemcen sur une superficie de plus de 912 ha, ou plus de 170 agriculteurs exploitent leurs parcelles donnant des résultats remarquables.
L’économie d’eau revêt donc une importance particulière à l’ONID, d’où les efforts consentis pour améliorer l’efficience du réseau qui dépasse les 81 %. Et pour faire face au déficit hydrique une coopération entre les secteurs des Ressources en eau et celui de l’Agriculture a été mise en place pour une nouvelle politique de l’eau qui met l’accent sur la modernisation de l’irrigation à la parcelle par des nouvelles techniques qui économisent l’eau. Afin de permettre l’efficacité d’une telle mesure, l’ONID a noué des partenariat avec les producteurs et fournisseurs d’équipements et matériels économiseurs d’eau au profit des agriculteurs, comme le « goutte à goutte ». Ainsi, un nombre important de périmètres gérés par l’ONID sont dors et déjà équipés avec ce nouveau système qui permet d’économiser jusqu’a 30 % d’eau d’irrigation, ce qui veut dire plus de superficies irriguées à l’avenir et amélioration du rendement agricole, Pour cette action, des journées de sensibilisation au profit de la profession sur l’économie d’eau sont menées sur l’ensemble du territoire national pour inciter le agriculteurs a adopter ces techniques modernes d’irrigation.
La contribution de l’ONID dans le développement socio-économique de l’Algérie tout entière est significatif, notamment par la concrétisation des orientations de l’Etat pour le développement des cultures stratégiques par l’irrigation d’appoint des céréales et la promotion de l’activité agricole qui connait un élan sans précédent grâce à l’extension des superficies irriguées et une meilleure valorisation de l’eau. Selon les prévisions de l’ONID, la production agricole connaitra dans les grands périmètres irrigués des taux de croissance élevés et durables, ce qui permettra d’atténuer la dépendance alimentaire et assurer à l’Algérie une certaine sécurité dans ce domaine ; et stimuler même l’exportation hors hydrocarbure, sans oublié la création d’emplois et la stabilisation des populations dans leurs lieux d’habitation. Pour étayer de tels propos, les responsable de l’Office national d’irrigation et de drainage (ONID) parlent d’une création de trois postes de travail au minimum pour chaque hectare irrigué..
H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here