Accueil ENTREPRISE TRANSITION ENERGETIQUE : Chaher Boulakhras réitère l’engagement de l’Algérie

TRANSITION ENERGETIQUE : Chaher Boulakhras réitère l’engagement de l’Algérie

0
PARTAGER

Le PDG du Groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras, a réitéré lors de sa participation à plusieurs sommets internationaux dédiés aux énergies renouvelables, tenus en novembre dernier à Dubaï (Emirats Arabes Unis), l’engagement de l’Algérie à réussir sa transition énergétique et l’implication de son Groupe dans la réalisation des projets relevant de ce secteur, en tant qu’acteur incontournable en passe de devenir leader régional dans ce domaine.
La nouvelle Stratégie du Groupe place la transition énergétique et les énergies renouvelables au cœur de ses préoccupations, avec l’intention claire de participer activement à la concrétisation du Programme National des EnR, grâce l’expérience accumulée à travers ses filiales et le réseau de transport dont il dispose.

Par Hacène Nait Amara

Abordant les réalisations du Groupe et les potentiels investissements dans le secteur de l’énergie et de l’énergie renouvelable, Chaher Boulakhras a notamment évoqué, lors de ses interventions au 11e Sommet «DiiDesert Energy Leadership»et «AfricaOilWeek (AOW)», le défi à relever, consistant à couvrir la hausse de la demande en énergie dans le monde et en Afrique.
Dans cette optique, il n’a pas manqué de souligner les efforts du Gouvernement algérien et de Sonelgaz, en particulier, visant à assurer une couverture totale de la population en électricité et en Gaz Naturel et Butane.
A cet effet, d’ailleurs, Il a exposé la nouvelle stratégie et vision de son Groupe sur le mix énergétique, le développement des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.
Dans ce sens, Le P- dg de Sonelgaz a indiqué que l’Algérie s’était engagée ; dans le cadre de la nouvelle politique prônée par les pouvoirs publiques et édictée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sur la voie des énergies renouvelables, afin d’apporter des solutions globales et durables aux défis environnementaux et aux problématiques de préservation des ressources énergétiques d’origine fossile et à travers le lancement d’un programme ambitieux pour le développement des énergies renouvelables.

Une transformation majeure
Tout comme il a affirmé, par ailleurs, que les hydrocarbures allaient accompagner également le plan de la transition énergétique via un support technique, d’une part, et financier, d’autre part.
S’agissant des projets que son Groupe entend multiplier dans ce domaine, Chaher Boulakhras a rappelé que Sonelgaz s’était engagée dans «une transformation majeure», avec des objectifs clairs et des équipes mobilisées pour briguer le leadership dans ce domaine.
Egalement, le Pdg de Sonelgaz a eu à revenir sur les enjeux, les objectifs stratégiques, mais aussi l’avenir de l’énergie à travers le rôle et l’implication des entreprises publiques dans les pays riches en ressources afin de consolider le développement économique et contribuer à surmonter la crise liée à la pandémie du coronavirus.
Par ailleurs, le premier responsable de Sonelgaz, analysant la situation prévalant dans le domaine de l’énergie estime «impératif, aujourd’hui», de résoudre l’équation à deux variables : service public et rentabilité économique, en plus de définir les modèles énergétiques (production et consommation) ainsi que l’écosystème à créer en terme légal et institutionnel, transverse, technique et financier.

Un hub des EnR
A un autre plan, il entrevoit que l’Algérie était en mesure de devenir un ’’hub’’ et une plateforme confortée en matière d’énergies renouvelables, grâce à la richesse de ses ressources naturelles, humaines ainsi que le climat des affaires ambiant.
Il serait utile de noter, enfin, que le Pdg de Sonelgaz, a, en mage de ces forums, tenu des rencontres B2B avec les sociétés présentes, à l’instar de Belectric Gulf, Schneider et Fugr.
Il a, également, participé au Sommet des dirigeants d’entreprises d’Etat de «l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE)» qui a réuni des entreprises d’Etat championnes de l’ITIE de plus de 60 organisations et de 50 pays riches en ressources.
Cela, alors que ce rassemblement intervenait au moment où tous ses protagonistes font face à des attentes croissantes, en matière d’amélioration de leur efficience et d’augmentation des dividendes qu’elles versent à leurs gouvernements pour compléter les pertes induites par les effets de la crise de la Covid-19
Une pression supplémentaire à laquelle vient s’ajouter l’appel au renforcement des engagements des pays à réduire leurs émissions de carbone et à orienter leurs investissements vers des projets d’énergie propre.
H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here