Accueil ACTUALITÉ ARMEE NATIONALE POPULAIRE : Une journée nationale pour sceller un sacerdoce

ARMEE NATIONALE POPULAIRE : Une journée nationale pour sceller un sacerdoce

0
PARTAGER

Composante nationale de premier ordre de l’identité nationale contemporaine, l’Armée Nationale Populaire (ANP), et à côté de ses missions techniques historiques, accède au privilège des insignes distinctions symboliques ; un événement venu rectifier un crime de lèse- majesté au regard, justement, d’une Armée majestueuse, durant la longue nuit de la guerre de libération du pays et, aujourd’hui, à l‘avant-garde de combats multiformes pour la souveraineté, la défense et l’émancipation de l’Algérie.

Par Hacène Nait Amara

De fait, le 4 Août est désormais dédié à l’hommage de l’ANP dans un grand geste de gratitude et de reconnaissance de la Nation des nombreux mérites de l’institution militaire, notamment son rôle de première importance dans le processus d’édification du pays et de la sauvegarde de l’unité et de la souveraineté nationales.
On doit cette haute attention à la digne héritière de l’Armée Nationale de Libération (ALN), dont la remise du flambeau a vu le jour le 4 août 1962, au président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
Dans ce contexte, Il convient de rappeler que le chef de l’Etat avait annoncé, lors d’une réunion tenue au début de cette année au siège du ministère de la Défense nationale (MDN), sa décision d’instituer la journée du 4 août, Journée nationale de l’ANP.
L’occasion pour lui, alors, de tresser des lauriers à l’Institution, saluant notamment ses efforts pour défendre l’Algérie «avec force et ardeur».
Officialisant une date à marquer d’une pierre blanche, le décret présidentiel N° 22-217 du 8 Dhou El Kaâda 1443 correspondant au 8 juin 2022 publié au JO N° 39 du mois de juin dernier « prévoit la consécration de cette Journée nationale célébrant la conversion de l’Armée de libération nationale (ALN) en Armée nationale populaire (ANP), le 4 août 1962, en mettant en exergue le rôle important de l’institution militaire dans le processus d’édification du pays, la sauvegarde de l’unité et de la souveraineté nationales et de la préservation de l’intégrité du territoire national », lit-on sur le décret.
Le document détaille que « cette journée nationale est célébrée au niveau de toutes les composantes de l’ANP, déployées sur l’ensemble du territoire national, à travers l’organisation de manifestations, d’activités et de cérémonies de distinction, en reconnaissance aux martyrs et aux moudjahidine de la Guerre de libération bénie, aux martyrs du devoir national, aux grands invalides de la lutte antiterroriste ainsi qu’aux éléments de l’ANP pour leur dévouement indéfectible et leurs sacrifices incommensurables ».
Il faut savoir que ces dernières années, l’ANP a poursuivi ses efforts soutenus en matière de modernisation et de développement des capacités de combat. Ses actions restent multiples, signant des résultats probants dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé e affichant son intransigeance à défendre les principes de la glorieuse révolution, la sauvegarde de la souveraineté et de la sécurité du pays, la protection des frontières et la sauvegarde de l’intégrité territoriale et de l’unité du peuple.
Cela, outre sa contribution au développement de l’économie nationale, à travers une stratégie étudiée visant à réaliser l’autosuffisance, à satisfaire les besoins du marché national et à développer la base industrielle du pays.
Et c’est au président de la République de souligner, à chaque occasion, le rôle pionnier et central de l’ANP dans sa mission « de protection de la patrie, par fidélité au serment des Chouhada », encense- t- il, mettant toujours en avant le fait qu’elle soit une «Armée- Nation» qui a su créer des liens forts avec son peuple, fier, à son tour, de son institution militaire. Un sentiment de fierté qui a empli l’atmosphère festive lors du défilé militaire organisé par l’ANP à l’occasion de la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale.
A côté de la parade impressionnante, l’événement a été marqué par l’intervention d président de la République.
Ainsi, le chef de l’Etat a- t- il axé sur le professionnalisme et le développement du système de défense nationale, qui impose le respect et la considération de la nation pour l’ANP « bouclier de l’Algérie et de digne héritière de l’ALN, dont nous notons fièrement les acquis et les grandes réalisations accomplies», à ses yeux, relevant sa haute maîtrise des technologies militaires ainsi que son attachement au serment des Chouhada et aux valeurs de Novembre 54.
Pour sa part, le patron de l’Institution, le Général d’Armée Saïd Chanegriha a eu à soutenu, lors d’une cérémonie en l’honneur des cadres et personnels de l’ANP ayant participé au défilé militaire, que « l’armement de l’Armée nationale populaire est exclusivement voué à la défense de l’Algérie et à la protection de ses frontières et de sa souveraineté nationale, outre sa contribution à l’instauration de la paix et de la stabilité dans le monde sous l’égide des Nations unies », soulignant que l’Algérie exprime clairement sa volonté et sa résolution à mener un rôle pivot sur la scène régionale et internationale dans le cadre du droit international.
Egalement et dans son allocution lors de la cérémonie annuelle de sortie de promotions à l’Académie militaire de Cherchell, Saïd Chanegriha affirmait, déjà, que l’ANP a toujours été garante de l’unité nationale et tenait un rôle important dans le développement national, faisant valoir qu’elle poursuivra toujours sa mission constitutionnelle.
Une mission consacrée dans la Constitution de novembre 2020, laquelle, outre la consolidation des rôles assignés à l’ANP, prévoit aussi , à travers les articles 31 et 91, la participation de l’Armée à des missions de maintien de la paix sous l’égide des Nations Unies pour faire face, de manière proactive, à toute menace notamment dans la région, et protéger les intérêts stratégiques du pays.
Un amendement constitutionnel qui traduit en creux les choix stratégiques irréversibles de l’Algérie et réaffirme sa doctrine en matière de politique étrangère et de défense nationale est constante et immuable.
Le chef de l’Etat- major mettra, également, en exergue la nécessité pour l’ANP et pour le pays de s’adapter à la nouvelle donne géopolitique « qui dicte, comme option incontournable, la participation à la sécurité collective pour la défense des intérêts géostratégiques de l’Algérie », dira- t- il en substance.
D’où l’importance de l’article 31 de la Constitution qui dispose que « dans le cadre du respect des principes et objectifs des Nations Unies, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats Arabes, l’Algérie peut participer au maintien de la paix ». Ce, alors que l’article 91, confère au président de la République le pouvoir de décider de « l’envoi des unités de l’Armée Nationale Populaire à l’étranger après approbation à la majorité des deux tiers (2/3) de chaque chambre du Parlement », est- il précisé.
Enfin, il convient de noter que, et comme l’indique clairement son appellation,
l’ANP se distingue des autres armées du monde par le fait qu’elle n’ait pas été instituée par décret, soit un autre élément parmi d’autres qui, explique la portée profonde de la dimension nationale et du prolongement populaire de la digne héritière de l’ALN issue de la matrice des souffrances d’un peuple qui, après avoir enduré les pires épreuves durant de longues décennies, a décidé de déclencher une des plus grandes Révolutions du XXe siècle.
H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here