Accueil ÉVÉNEMENT Karim Bibi Triki au Forum Rakmana : «Le numérique offre des opportunités...

Karim Bibi Triki au Forum Rakmana : «Le numérique offre des opportunités énormes aux investisseurs »

0
PARTAGER

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, a appelé les acteurs de l’écosystème des nouvelles technologies de l’information et de la communication, en Algérie, à investir en force dans le secteur du numérique, afin d’impulser une dynamique dans le secteur et augmenter l’apport des TIC à l’économie nationale, du fait de son caractère transversal qui impacte toutes les activités économiques.

Intervenant à l’occasion de la 5e édition du Forum « Rakmana » organisé, fin novembre dernier à Alger, par le Groupement algérien des acteurs du numérique (GAAN), le ministre de la Poste et des Télécommunications s’est, d’abord, félicité des avancées enregistrées par le secteur, notamment en matière d’accessibilité à Internet fixe et mobile, précisant que ces avancées vont engendrer automatiquement une amélioration dans les services publics en cours de digitalisation et répondre aux attentes des Algériens dans le domaine des TIC. Il a ensuite invité l’ensemble des opérateurs économiques évoluant dans ce secteur à soutenir les efforts déployés par les pouvoirs publics en investissant dans ces créneaux technologiques porteurs, comme les datas center servant à stocker et de distribuer les données, l’hébergement des sites web, la certification électronique et autres… Pour le ministre de la Poste et des Télécommunications, d’énormes opportunités s’offrent aux investisseurs dans ce domaine, d’autant que le numérique en Algérie évolue très rapidement et promet encore de belles perspectives.
Il en veut pour preuve le taux de pénétration d’Internet fixe en Algérie qui atteigne actuellement 9% de la population, soit 4 millions de ménages, alors que la moyenne dans le monde arabe était de 8% à fin 2020. L’Algérie par ailleurs classé 2eme en Afrique du nord en matière de pénétration d’internet fixe. Quant à l’indice de pénétration d’Internet mobile, l’Algérie dépasse largement la moyenne mondiale, qui était de 75% à fin 2020, avec un taux de 90%, a indiqué encore le ministre. L’autre indice démontrant l’évolution du secteur concerne la capacité de la bande passante internationale en Algérie qui « est actuellement de 2,8 Térabit/seconde (Tbps), permettant ainsi d’assurer une bonne qualité de la connectivité Internet haut et très haut débit », a indiqué Karim Bibi Triki. Et de préciser que le débit d’Internet a été, en une année, « multiplié par cinq, pour s’établir à un minimum de 10 Mégabit/seconde ».
Toutefois, le secteur n’est pas exempt de problèmes, certains étant plus évidents que d’autres. Selon des opérateurs présents à ce Forum, les pratiques bureaucratiques et les lenteurs administratives de certaines institutions continuent à freiner l’élan de l’évolution que connait le numérique en Algérie et de décourager ces acteurs. Ils citent, entre autres contraintes, les difficultés rencontrées en matière d’importation d’équipements technologiques, la non généralisation du paiement électronique, l’absence de la certification électronique et la non-publication de certains textes d’application nécessaires à l’entrée en vigueur de plusieurs décisions et autres mesures prises par le gouvernement. Le ministre de la Poste et des Télécommunications n’a pas manqué, à ce propos, de rassurer tous les acteurs de l’écosystème quant à la prise en charge de l’ensemble des préoccupations exprimées et des problèmes soulevés, annonçant par la même la prochaine entrée en vigueur d’une série d’actions visant à dynamiser le secteur en concrétisation des engagements du programme du Président de la République, et en droite ligne des orientations directrices du Plan d’action du Gouvernement.
B. T.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here