Accueil DOSSIER Nora Mezaour, Responsable marketing et communication chez Hamoud Boualem : «Nous prévoyons...

Nora Mezaour, Responsable marketing et communication chez Hamoud Boualem : «Nous prévoyons l’augmentation de notre part de marché»

0
PARTAGER

Hamoud Boualem, la marque algérienne culte de boissons, a dévoilé, durant sa participation à la 28e édition de la Foire de la Production Algérienne (FPA 2019) son nouveau produit, Lim ON, dont la commercialisation est prévue durant ce mois de janvier. Nora Mezaour, la responsable marketing et communication de l’entreprise en parle dans cet entretien qui suit et fait le point, par ailleurs, sur certaines questions en relation avec l’activité de l’entreprise et celle du secteur des boissons jus et gazeuses en général.

entretien réalisé par Hacène Nait Amara

Hamoud Boualem participe, cette année, à la Foire de la production algérienne, avec un nouveau produit qu’il présente au public. Pouvez-vous nous en parler ?
Nous participons, cette année, à la Foire de la production algérienne avec la séparation des marques et la présentation de notre nouveau produit. Il s’agit de boissons lancées récemment en cannettes et très bientôt en PET et qui seront commercialisées en ce mois de janvier. Ce sont des jus de fruits gazéifiés, qu’on a appelé Lim ON, déclinés en trois saveurs, à savoir l’agrume, qui est un mélange de quatre différents fruits (pamplemousse, orange, mandarine et citron), l’orange pulpée, une boisson au jus d’orange avec sa pulpe au goût naturel et le Mojito, qui est un doux mélange de citron et de menthe jardin.

Peut-on connaître le prix de ce nouveau produit ?
Le prix de la cannette sera de 60 DA et celui du PET un litre de 90 DA alors celui du PET 33cl sera venu à 60 DA. Le soda n’est pas une boisson classique puisque il s’agit d’un produit à base de jus de fruits légèrement gazéifié, avec des arômes et des colorants naturels.

Les producteurs algériens de boissons se sont plaints, il y a quelque temps, d’un problème qui a affecté l’approvisionnement de leurs usines en arômes. Qu’en est-il aujourd’hui ?
Le problème a été réglé depuis quelque temps quand même, mais c’est vrai qu’on est passé par une période assez critique. Chez Hamoud Boualem, notre équipe d’approvisionnement a anticipé les choses et a su gérer cette situation de façon à ce que la production ne s’arrête pas.

Comment l’entreprise arrive à s’en sortir dans cette situation économique difficile que vit le pays ?
Je crois que cette situation affecte toutes les industries, pas seulement celle des boissons jus et gazeuses. Pour nous, ça se passe plutôt bien. C’est vrai qu’on n’a pas atteint les objectifs escomptés mais on ne se plaint pas quand même.

Quelle est la part de marché actuelle de Hamoud Boualem ?
L’entreprise est classée deuxième en terme de part de marché, juste après Coca Cola, avec 20% de ventes sur le territoire national. Grâce ce nouveau produit et les nouveaux emballages prévus, je pense que cette part de marché va certainement augmenter.

Certains producteurs de boisson ont procédé à la diminution du taux de sucre dans leurs produits, d’autres se sont engagés à le faire prochainement. Qu’en est-il de Hamoud Boualem ?
Nous avons entamé la diminution du taux de sucre en 2014 déjà, où il a été réduit sur l’ensemble des produits de 5 à 7%. Il faut savoir à ce propos que lorsqu’on diminue le taux de sucre au dessous d’un certain seuil, on dénature le produit et on perd le goût recherché. Mais je peux vous assurer, toutefois, que nos produits sont les moins sucrés sur le marché.

Quelle stratégie l’entreprise développe-t-elle aujourd’hui en matière d’exportation ?
En fait, dans sa stratégie, Hamoud Boualem privilégie d’abord le marché national, d’autant que l’entreprise a été, il y a quelques années, en manque de capacité de production. C’est la raison pour laquelle nous avons ouvert la nouvelle usine de Boufarik en 2015 et aujourd’hui, en période de haute saison, on peine à satisfaire la demande nationale. Cela dit, on est quand même présent à l’exportation et nous le faisons beaucoup plus pour la communauté algérienne établie à l’étranger, notamment en Europe et au Canada. Actuellement, on est en pourparlers avec des entreprises qui veulent exporter nos produits vers les pays d’Afrique et d’Europe aussi.

Et en Tunisie ?
Ça va arriver forcement. D’ailleurs, certains de nos produits existent déjà sur le marché tunisien.

Qu’en est-il du volet mécénat et des actions caritatives développés par l’entreprise ?
Nous faisons ce genre d’actions, mais on n’en parle pas. Nous accordons, par exemple, des aides à des associations, mais nous ne le faisons pas pour se faire de la publicité. Hamoud Boualem a toujours été une entreprise responsable et citoyenne et depuis quelque temps, nous nous intéressons à la problématique de l’environnement en collaboration avec nos partenaires que nous essayons de sensibiliser sur la question du recyclage des emballages en plastique. n
H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here