Accueil ACTUALITÉ Rentrée sociale : Le gouvernement Bedoui sur le qui vive

Rentrée sociale : Le gouvernement Bedoui sur le qui vive

0
PARTAGER

Branle- bas de combat au QG du Gouvernement, en prévision de la rentrée sociale ?
Le Premier ministre, Noureddine Bedoui, a battu le rappel des troupes, les plus impliquées par une rentrée sociale inédite après l’avènement du hirak.
A cet effet, il a présidé, fin aout écolé, une réunion ad hoc, consacrée, précisément, à l’audition et débat de deux exposés relatifs à la rentrée sociale 2019-2020 et aux mesures à prendre pour la résorption du déficit de la balance des paiements en vue de préserver les réserves de change du pays.
Ont été associés les ministres de l’Intérieur, de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de l’Habitat et de la Solidarité nationale pour passer en revue la rentrée scolaire, universitaire et professionnelle, la propreté de l’environnement et la santé et l’hygiène publiques ainsi que les préparatifs en prévision des saisons d’automne et d’hiver.
Le gros morceau a été consacré à la rentrée scolaire. Des chiffres ont été alignés sur ce plan, mettant en exergue un nombre sans précédent de structures réceptionnées et opérationnels dès le 4 septembre. Il s’agit de 656 nouveaux établissements, dont 426 écoles primaires, 137 collèges et 93 lycées, en attendant la réception, fin 2019, de 161 établissements supplémentaires. Au niveau de l’encadrement, il est à signaler la création de 8040 nouveaux postes budgétaires, dont 1061 postes pédagogiques.
En parallèle, l’on s’attend aussi à une nette amélioration en matière de restauration avec l’ouverture hauteur de 94% des cantines scolaires, au renforcement du transport scolaire, à travers l’acquisition de 1000 nouveaux bus, alors que le programme global porte sur l’acquisition de 3500 bus au total. Il est à retenir, également, le renforcement des classes intégrées destinées aux personnes aux besoins spécifiques et qui enregistrent 186 nouvelles unités, portant, ainsi, leur nombre global à 851. Cela, outre la modernisation et la numérisation de la gestion des écoles primaires et de la bourse scolaire, qui passe de 3000 à 5000 DA.
S’agissant de la rentrée universitaire, les intervenants ont fait état de 368.000 nouveaux bacheliers dont les inscriptions se sont déroulées sans encombre, soulignant que plus de 90% des bacheliers ont vu leurs vœux de spécialité agréés.
La même dynamique a caractérisé le secteur de la formation professionnelle, enrichi, à son tour, par 34 nouveaux établissements d’une capacité de plus de 15.100 postes pédagogiques, permettant au secteur d’accueillir plus de 503.000 stagiaires.
Par ailleurs et récipiendaire d’un effort accru cette année, le secteur de la Solidarité nationale verra ses structures consolidées pour la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques dans ses 239 centres et 17 annexes à travers le territoire national, de par la réception de 3 nouveaux centres, l’ouverture de 1722 postes budgétaires et le dégel de plusieurs opérations de restauration et de réhabilitation de centres.
Intervenant, enfin, à l’issue de ce tour de table, exhaustif par ailleurs, du gouvernement, le Premier ministre a focalisé sur la nécessité de «poursuivre la mobilisation de l’ensemble des acteurs et de renforcer la coordination intersectorielle au vu de la conjoncture particulière que traverse le pays, et ce à travers la consécration des valeurs d’écoute, de dialogue et de l’action de proximité avec les partenaires professionnels et sociaux», a recommandé Noureddine Bedoui.
Azzouz K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here