Accueil DOSSIER Tabet Derraz Zohir, gérant de l’entreprise la SARL TABET PHARM : « La...

Tabet Derraz Zohir, gérant de l’entreprise la SARL TABET PHARM : « La FINALEP Spa maitrise bien la gestion des entreprises »

0
PARTAGER

Un peu plus de cinq années après avoir créé son entreprise, Zohir TABET, gérant de l’entreprise pharmaceutique qui porte son nom, a fini par rejoindre le contingent des sociétés partenaires de la FINALEP Spa en concluant, en 2016, un accord de partenariat d’une durée de cinq ans. A l’origine de cette décision, raconte Zohir TABET, une rencontre organisée par la FINALEP Spa, à Sidi Bel Abbes, avec la participation de plusieurs investisseurs qui voulaient s’informer sur ce qu’est «le capital investissement et l’expérience que propose cet organisme» « A partir de là, l’idée de tenter une expérience avec la FINALEP Spa a émergé. Ça a pris un peu de temps, mais nous sommes arrivés quand même à conclure un bon partenariat avec cet organisme », explique le patron de la SARL TABET PHARM. Pour lui, la notoriété de l’établissement, connu autant pour son sérieux que pour son expérience dans la gestion des affaires, a beaucoup aidé à convaincre les investisseurs à s’engager dans cette forme de financement passant par une prise de participation. « Les gens de la FINALEP Spa savent très bien travailler et maitrisent bien la gestion des entreprises. Les moyens qu’ils nous ont accordé nous ont beaucoup aidé à monter et à développer notre société de fabrication de médicaments », souligne M. TABET. Et d’ajouter : « L’avantage que présente la FINALEP Spa est qu’il s’agit d’un associé à part égale durant toute la période de partenariat». Quant au choix d’investir dans le domaine du pharmaceutique, M. TABET affirme que cela répond au fait que cette activité est absente à Sidi Bel Abbes et que la production de médicaments peut très bien résister à l’importation, d’autant qu’il s’agit d’un produit réglementé.
C’est la raison pour laquelle l’entreprise s’est spécialisée dans la fabrication de médicaments génériques, sous formes sèches non antibiotiques, principalement les comprimés, les gélules, les dragées et les sachets touchant à plusieurs pathologies (cardiologie, rhumatologie, diabétologie et autres).
Les capacités de production ciblées permettront à l‘entreprise de produire (capacités minimales) environ 12 millions de boîtes par an. L’entreprise prévoit de se positionner adéquatement pour bénéficier des opportunités de croissance du marché local et le marché international. Elle travaille suivant les normes réglementaires, afin d’accomplir ces objectifs et choisir une gamme importante de produits, selon la demande du marché algérien. Il faut savoir, cependant, que l’entreprise passe par plusieurs étapes avant d’écouler un produit sur le marché, en ce sens qu’il faut bénéficier préalablement d’une décision d’enregistrement dans la nomenclature nationale, après avoir déposé un dossier technique élaboré par une équipe composée de spécialistes en pharmacie.
« Le processus est long mais nous devons quand même le respecter, même si cela se répercute de façon négative sur le l’organisation du travail, les charges à honorer voire la disponibilité des travailleurs », conclut M. Tabet.
Par Hacène Nait Amara

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here