Accueil DOSSIER Bachir Kertoubi, gérant de la société «Les Trois Frères» : « Notre...

Bachir Kertoubi, gérant de la société «Les Trois Frères» : « Notre partenariat avec la Finalep va au-delà du financement »

0
PARTAGER

Bachir KERTOUBI est ingénieur d’Etat en génie mécanique et a suivi une formation complémentaire en Allemagne. En 2015, il se lance avec deux de ses cousins dans un projet de création d’une société appelée « Les Trois Frères » spécialisée dans la fabrication des pièces mécaniques de haute précision, dans le domaine médical, électronique, aéronautique, agricole et automobile.
La société, dont la superficie de l’unité de production est de 10 000 m², est située à Maghnia, dans la wilaya de Tlemcen, n’est pas encore entrée en exploitation mais nourrit déjà de grandes ambitions. « Nous sommes en mesure de fabriquer tout type de pièces mécaniques de qualité équivalente qui ne sont pas disponibles sur tout le continent africain. Il s’agit de pièces qui entrent dans la composition des moteurs thermiques tels que les vilebrequins, les disques de frein, les pistons et autres », souligne le gérant de la société, Bachir KERTOUBI, précisant que toutes les pièces conçues dans l’usine sont certifiées aux normes allemandes (Deutsche Industrie Norme). Selon lui, le marché algérien est à moitié approvisionné en ce genre de pièces mécaniques de haute précision et l’arrivée des produits des «Trois Frères» sur le marché fera en sorte qu’elles soient plus disponibles, sans recourir à l’importation.
L’entrée en production devrait avoir lieu « dès la réception du four et l’installation des machines par une équipe de techniciens allemands », soit au plus tard en janvier prochain nous dit M. KERTOUBI qui prévoit au démarrage la création d’aux moins 50 postes d’emploi. Mais en attendant, l’entreprise reçoit déjà des commandes de la part de certains industriels, notamment de Renault Algérie et Renault Maroc qui souhaitent effectuer chez « Les Trois Frères » la finition des blocs moteurs. « L’extension de l’usine prévue à moyen terme devrait nous permettre de travailler plus à l’aise et satisfaire les demandes de tous nos clients », note le même responsable.
Quant au partenariat conclu en 2017 avec la FINALEP Spa, ce dernier affirme : « Nous avons fait le tour des organismes en mesure de s’associer avec nous et notre choix s’est porté sur la FINALEP Spa que nous avons jugé la plus adaptée à notre domaine d’investissement », explique le gérant. Et d’ajouter : « Le partenariat avec cet organisme avec une prise de participation de 100 millions de dinars nous a permis d’avancer réellement dans notre projet et de le concrétiser sur le terrain, d’autant qu’il s’est chargé de financer tout le matériel nécessaire et d’avoir un capital social de 266.700.000DA ». Mais le gérant des «Trois Frères» ne veut pas limiter le rôle de son partenaire au seul apport financier. Pour lui, l’intérêt que revêt l’association avec cet établissement financier va au-delà de l’aspect financement, en ce sens qu’un tel partenariat, dit-il « nous a permis de bénéficier d’un accompagnement, d’une assistance permanente et de conseils très utiles », ajoutant que la FINALEP Spa a beaucoup aidé l’entreprise à effectuer toutes les démarches administratives nécessaires et s’est montrée compréhensive par rapport au retard enregistré dans l’entrée en exploitation de cette usine, sachant que beaucoup de contraintes auxquelles l’entreprise fait face relèvent de la bureaucratie et de la situation sanitaire relative à la pandémie de la Covid-19.
Par Lynda Mellak

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here