Accueil DOSSIER Opérateur du système électrique (OS) : Un pivot dans la gestion et...

Opérateur du système électrique (OS) : Un pivot dans la gestion et le développement du système électrique

0
PARTAGER

L’énergie électrique étant un produit non stockable et dont la consommation varie suivant les saisons, il est primordial d’assurer l’équilibre entre la consommation et la production d’électricité, une tâche très délicate qui relève, selon la loi 02-01, de la responsabilité de l’Opérateur du Système Electrique, filiale du groupe Sonelgaz.

Par Lynda Mellak

’Opérateur du Système Electrique par abréviation (OS), a été érigé en filiale du groupe Sonelgaz en 2006, en vertu de la loi n° 02-01 du 5 février 2002, relative à l’électricité et à la distribution du gaz par canalisation.
L’OS est le gestionnaire du Système Production – Transport de l’électricité (SPTE), il veille en particulier à l’équilibre permanent entre la consommation et la production, à la sécurité, à la fiabilité et à l’efficacité de l’alimentation en énergie électrique.
Aussi, Il est chargé d’élaborer les prévisions de la demande, de la réserve, le plan de développement décennal du réseau de transport de l’électricité, des études de raccordement des tiers au réseau de transport, de délivrer l’autorisation d’accès au réseau de transport pour les producteurs et de disposer d’un système d’information du système électrique afin de répondre à toute sollicitation (pouvoirs, publics, Sonelgaz, le régulateur, les operateurs d’électricité, les clients, les établissements de recherche etc…) et la connaissance des enjeux dans le système électriques
Pour accomplir les missions qui lui sont confiées, l’Opérateur du Système Electrique est doté d’un centre national de conduite (CNC) et son dédoublement comme repli (CNCR), ainsi que six centres régionaux de conduite (CRC) dispersés sur le territoire national comme suit : Alger, Annaba, Sétif, Oran, Hassi Messaoud et Adrar. En plus de conduire le système de production -transport de l’électricité, l’OS est chargé de prévoir et satisfaire la demande d’électricité, gérer les échanges internationaux d’électricité, coordonner les plans d’entretien des ouvrages de transport et production de l’électricité, élaborer le plan de développement du réseau de transport de l’électricité et bien sûr exécuter les décisions des pouvoirs publics relatives à la garantie de l’alimentation électrique.
Ce qu’il faut savoir c’est que l’activité conduite du système électrique a toujours existé au sein de sonelgaz, avant c’était un service dénommé « Mouvement d’Energie » qui a évolué ensuite en département puis en direction jusqu’à devenir, en 2006, une filiale à part entière (Opérateur du Système Electrique). Cette évolution s’est imposée d’elle-même et de façon naturelle suivant l’évolution et les exigences du réseau électrique Algérien, et après la promulgation de la loi 02-01, relative à l’électricité et la distribution du gaz par canalisations, de nouveaux enjeux ont apparu et c’est ainsi que le besoin d’avoir un organisme à part qui devra gérer et superviser le Système Production-Transport d’Electricité (SPTE) a vu le jour.
La conduite du SPTE est un métier très spécifique. Il consiste à gérer en temps réel le réseau électrique national à travers le centre national de conduite, pour assure l’équilibre entre la consommation et la production de l’électricité. En amont de cette activité, il y a plusieurs tâches qui sont réalisées pour permettre une conduite optimale du système, comme la prévision journalière de la consommation d’énergie qui permet aux ingénieurs de prévoir la quantité d’énergie qu’il faut produire, aussi la programmation de la maintenance des ouvrages électriques ce qui donne une vision globale sur le réseau et tous les ouvrages opérationnels ou hors service.  En résumé, c’est un travail opérationnel très technique qui nécessite une présence permanente, car le centre national de conduite fonctionne 24h/24h, avec un service de quart (quatre équipes qui se relayent), et c’est un travail qui demande une grande concentration surtout pendant la période estivale, période pendant laquelle il y a une très grande demande et pression sur le réseau électrique dues à la forte demande en énergie.
Pour cela, l’OS demeure le pivot dans la gestion et le développement du système électrique à travers ses missions et les enjeux octroyés aux systèmes énergétiques.

Modernisation du système de conduite
Dans son plan stratégique, l’OS avait prévu la modernisation de son système de conduite, et c’est dans cet axe que l’entreprise a entamé en 2018 des démarches pour acquérir un nouveau système de conduite. Il sera constitué de la toute dernière technologie dans le domaine, un système plus performant et surtout plus adapté à la gestion des centrales Energies Renouvelables (EnR’s). Avec cette action pertinente, l’OS avait à anticiper l’intégration en masse, future, des énergies renouvelables dans le réseau électrique national, l’acquisition finale de ce nouveau système, est prévue à partir de l’année 2022
Au centre du système électrique, l’opérateur du système électrique génère et analyse une importante quantité de données et d’informations sur le fonctionnement et la conduite du système production transport de l’électricité : Il établit, entre autres, le bilan énergétique mensuel et annuel en présentant les données chiffrées et leur évolution. A ce titre dans ses derniers rapports relatifs à la consommation électrique nationale, les chiffres montrent que le système électrique national enregistre, depuis 2012, un changement fondamental dans le mode de consommation électrique, du citoyen Algérien.
En effet les chiffres démontrent que la demande en énergie en été a changé de forme, et la consommation maximale journalière a basculé de la pointe soir vers la pointe matin, et selon les analyses, cela est dû à la généralisation de l’utilisation de la climatisation. Suite à ce changement dans le mode de consommation, l’OS s’est adapté à la situation, en revoyant et réaménageant sa façon de conduire le système électrique par rapport à ce nouveau mode de consommation qui met le réseau à rudes épreuves, surtout durant la saison estivale où la consommation est à son summum.
Durant cette période, de forte consommation, le réseau électrique national connait plusieurs incidents et dont la plupart des cas le citoyen ne le perçoit pas, et cela grâce à la vigilance et la réactivité des ingénieurs de l’OS, toujours est-il, il y a des incidents qui causent des dégâts sur le réseau de transport.
L’année 2020 a eu son lot d’incidents sur le réseau électrique. L’OS a enregistré six incidents majeurs, qui ont fait l’objet d’examen par le Comité d’Analyse des Incidents Importants (CAII) de Sonelgaz afin de s’enquérir des évènements d’une manière précise et de disposer d’un retour d’expérience permettant d’assurer en permanence la qualité de service requise fournie aux différents clients de l’électricité.
Quatre incidents ont lieu sur le Réseau Interconnecté National (RIN), et deux sur le réseau Pôle In Salah-Adrar-Timimoune (PIAT) ; Tous ces incidents ont eu pour cause des phénomènes très courants qui arrivent sur le réseau tel que l’amorçage d’une chaine isolateur, le déclenchement d’un départ 400kV, la chute d’un câble sur une ligne 220kV, ou tout simplement des feux de forêt.
A titre d’exemple, l’incident le plus important de cette année, a causé une coupure de puissance totalisant environ 1489 MW soit une énergie non distribuée (END) d’environ1476 MWh.
Tous ces incidents qui ont touché le système électriques ont été maitrisés par l’Opérateur du Système électrique, et la reprise de l’alimentation électrique a été faite dans des délais très satisfaisant.

Intégration des marches africains

En tant qu’acteur majeur dans la conduite des systèmes électriques, l’OS ne manque pas, à chaque occasion d’affirmer son adhésion à la politique globale, ainsi qu’au plan stratégique du groupe Sonelgaz dans lesquels figure l’intégration des marchés africains de l’électricité. C’est ainsi que dans le cadre de la tenue récemment du Salon import –export interafricain, à Alger, l’OS a affiché une participation active à travers sa contribution à la promotion des échanges d’expérience mutuels entre les différents systèmes électriques des pays voisins et des Etats africains, d’autant que le Groupe, au-delà des projets d’interconnexions électriques, souhaite étendre davantage son partenariat à l’Afrique subsaharienne. L’OS a développé de l’expertise qu’il peut partager à travers des partenariats dans la formation, dans les études, mais aussi dans la supervision des réseaux électriques.

Activité internationale
Par son rôle et sa position dans le système électrique nationale et régionale à travers les différentes organisations des électriciens (Maghreb, Pays arabes, Méditerranée, Afrique etc.), l’OS joue un rôle actif et déterminant afin de maintenir sa position parmi les leaders et d’enrichir ses compétences.
L. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here