Accueil ÉVÉNEMENT 14e édition du Salon SIEE-Pollutec : La production nationale, comme grande thématique

14e édition du Salon SIEE-Pollutec : La production nationale, comme grande thématique

0
PARTAGER

Tenu du 12 au 15 mars écoulé à la Safex, aux Pins maritimes à Alger, le Salon international des équipements, des technologies et des services de l’eau (SIEE-Pollutec, dans sa quatorzième levée, se voulait un carrefour ouvert sur le monde de l’eau, avec comme appareillage de fond, la production nationale dans un secteur aussi vital et capital.

Par Azouz Kafi

A cet effet, pas moins de 150 opérateurs, dont l’Allemagne, le Canada, la Chine, l’Italie, l’Espagne, la Turquie, la Hollande, la Pologne, le Portugal et la France y ont pris part.
L’occasion pour le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib qui a inauguré le Salon en compagnie du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, de mettre l’accent sur l’intérêt particulier à accorder à cette manifestation de première importance pour les différentes activités de traitement des eaux de barrages, de l’eau de mer et les eaux usées.
Dans cette optique, il a exhorté les entreprises activant dans ces segments «à investir davantage pour produire localement les intrants nécessaires afin de réduire la facture d’importation», dira-t-il.
Dans ce sens l’effort dans son secteur s’est traduit, concernant la priorisation des entreprises locales dans les projets du secteur, par son instruction à des bureaux d’études nationaux consistant en l’élaboration d’une étude sur deux grands transferts dont la longueur dépasse les 1200 km, a-t-il illustré, faisant observer qu’«auparavant ce genre d’études était confié aux bureaux étrangers qui sous-traitaient avec des bureaux locaux».
« Nous avons unifié les compétences algériennes en matière d’ingénierie et d’études et leur avons confié des projets importants permettant de les valoriser, notamment à l’échelle internationale » précisera-t-il davantage, ajoutant que «ces études seront marquées pour la première fois par l’intégration de technologies utilisées dans le secteur de la défense nationale, dans le but de réaliser des études de qualité».
Tenant, ensuite, à évoquer les orientations futures de la politique de son secteur, Hocine Necib a confié que son département œuvrait à réviser le plan national de l’eau à l’horizon 2030 en vue de le prolongerà 2050, «dans le cadre du perfectionnement des outils de maitrise des besoins futurs, au vu de la forte croissance démographique et de l’évolution des activités économiques», a-t-il noté.
Parachevant sa visite des différents pavillons du Salon, le ministre ne manquait d’exhorter les entreprises algériennes à intensifier leurs investissements pour la réalisation d’unités de fabrication locale des équipements d’épuration des eaux issues de déchets industriels, relevant que ce domaine était très prometteur«compte tenu des besoins enregistrés au niveau des zones industrielles et après la décision interdisant le rejet des eaux polluées dans la nature» a-t-il expliqué.
A. K.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here