Accueil DOSSIER Bouchareb Ahmed, PDG de Comintal : «Il existe un excédent considérable en...

Bouchareb Ahmed, PDG de Comintal : «Il existe un excédent considérable en brins de fibre optique »

0
PARTAGER

Créée en 2007, la Compagnie des Infrastructures de Télécom Algérie (COMINTAL, ex AETC) est une entreprise publique économique de télécommunication dont la mission principale est de « rationaliser et de mutualiser les investissements de télécommunication » de ses actionnaires (ALGERIE TELECOM, SONATRACH, SONELGAZ et SNTF). Son PDG, Bouchareb Ahmed, revient dans cet entretien, sur les activités de l’entreprise et nous parle des différentes conventions qu’elle signe avec des entreprises pour exploiter leurs réseaux de fibre optique au profit d’Algérie Télécom et ses clients.

Entretien réalisé par Lyes Mechti

Quelles ont été les missions attribuées à la COMINTAL à sa création ?
La compagnie a eu pour mission, dès sa création, de définir et mettre en œuvre la stratégie de mutualisation et d’interconnexion des réseaux alternatifs de transport et de collecte, de gérer les excédents de capacités mis à sa disposition par ses actionnaires ou toute autre entreprise publique sur fonds de l’Etat autre que les opérateurs publics et de gérer les ressources de fibres optique et les commercialiser au profit des opérateurs détenteurs de licences ou prestataires de services internet ou à valeur ajoutée autorisés à louer des capacités de bande passante. Elle a pour mission également de développer les capacités de fibre optique sur les réseaux alternatifs et les interconnexions avec Algérie Télécom, de gérer les ressources excédentaires en fibre optiques (brins / bande passante) sur les réseaux alternatifs à l’international et les mettre à la disposition d’Algérie Télécom, mais aussi de commercialiser les capacités de Fibres optiques noires (brins) au bénéfice d’Algérie Télécom, de bande passante et de support pour la fibre optique (canalisation / appuis aérien) dans la limite des périmètres des propriétaires. Nous sommes également chargés de développer les points hauts de mutualisation à l’intérieur des périmètres des infrastructures propres aux propriétaires, de prendre en charge le raccordement, la consolidation et l’unification des réseaux alternatifs et de développer de la fibre optique sur les réseaux de distribution de SONELGAZ pour le désenclavement des régions isolées. Comintal est également chargée d’assurer aux habitants des zones rurales et aux populations non desservies ou peu desservies, l’accès aux services de télécommunications et aux réseaux d’information, à un cout abordable, tout en planifiant les réseaux alternatifs de télécommunications et en contribuant à l’élaboration des plans de développement des réseaux alternatifs en vue d’une optimisation des investissements. La Compagnie doit aussi préparer l’aboutissement des réseaux très haut débit sur l’ensemble du territoire national et contribuer à son aménagement numérique.
Par ailleurs, suite aux résolutions de l’Assemblée Générale Ordinaire et l’Assemblée Générale Extraordinaire du 29/10/2018, portant essentiellement sur le transfert du siège de la société d’Oran vers Alger et diversification des activités de la société Comintal peut aussi réaliser, pour le compte des différents opérateurs publics et privés, des travaux de génie civil de tous types d’infrastructures de télécommunications, de fournir des services d’études, de conseils et de planification, pour le déploiement des réseaux de télécommunications et de réaliser les travaux d’audit, de maintenance et mise en conformité des réseaux de télécommunications.

Sous quelle configuration se présente aujourd’hui le réseau de la fibre optique algérien, géré par COMINTAL, son étendue et sa consistance ?
L’excédent de brins de fibre optique noire mis à la disposition d’Algérie Télécom par COMINTAL relie les Centres Techniques (CT) d’Algérie Télécom sur tout le territoire national sous forme de liaisons optiques, dont chacune est composée d’une paire de brins en fibre optiques qui lui assure une sécurité de son réseau et une alternative de basculement, en cas de coupure de son support optique, ce qui contribue considérablement à la réduction des durées de coupure sur son réseau et par conséquent, l’amélioration de sa qualité de service. Algérie Télécom profite actuellement d’une distance globale de 5410 km en exploitation, répartie sur un totale de 54 liaisons formant des axes, à l’exemple de l’axe Oran – Béchar désservant les villes d’Oran, Sidi Bel Abbès, Saida, Bougtob, Mecheria, Ain Essefra et Beni Ounif. Ces axes représentent une sécurisation des boucles locales et nationales au niveau du réseau de transport d’Algérie Télécom qui contribuent considérablement à la minimisation d’impact des coupures des liens principaux d’Algérie Télécom. A la demande de COMINTAL, nos fournisseurs de l’excédent de fibres optiques nous présentent annuellement l’étendue de leurs réseaux optiques, les nouvelles mises en service, et les projections de réalisation. Selon les dernières informations fournies à COMINTAL, le GRTE (SONELGAZ) dispose d’un réseau de transport en fibre optique d’une distance de 19 950 km, reposant sur une architecture très maillée et reliant les postes électriques haute et très haute tension dont la fonction principale est la protection des lignes électriques contre la foudre, vue que sa surface est un conducteur d’électricité mais qui est également utilisé en tant que câble en fibre qui assure le transport de la voie, de la télésurveillance et de la télé-conduite au profit du GRTE et des filiale de la SONELGAZ. Quant au GRTG (SONELGAZ), l’entreprise dispose d’un réseau de transport en fibre optique d’une distance d’environ 2300 km posé le long des gazoducs et 2000 km en projection, ce support est utilisé pour la télésurveillance et la télé-conduite. SONATRACH, quant à elle, déclare qu’elle dispose de 14 000 km de fibre optique déployé en parallèle que ses pipelines et qui se sépare en deux couches, à savoir le réseau dorsal qui transporte le trafic lié à l’exploitation des hydrocarbures, ainsi que le trafic voix et données entre les différents pôles industriels de SONATRACH, en plus des réseaux régionaux (les réseaux métropolitains MAN) reliant différents sites (Arzew, Hassi Messaoud, Skikda, Bejaia, In Amenas, Hassi Berkine, Hassi R’Mel et Alger).

Quels sont les utilisateurs professionnels nécessitant aujourd’hui de la fibre optique pour assurer leurs activités ?
Les utilisateurs de la fibre optique sont les opérateurs mobiles, en premier lieu, pour l’interconnexion de leur eNodeB et centres, les gestionnaires des ressources en eau (ADE, SEAAL…) pour la télésurveillance et la télé-conduite, mais aussi les entreprises économiques publiques et privées. Selon la taille de l’entreprise et son besoin, celles-ci nécessitent de la fibre dédiée ou de la fibre mutualisée afin d’accéder à des services hébergés, échanger d’important Data avec des clients et partenaires en toute sécurité. Enfin, il y a aussi les administrations publiques, les universités, les hôpitaux et les collectivités locales.

Quelles sont les contraintes qui empêchent un déploiement rapide et généralisé de la fibre optique en Algérie ?
Beaucoup d’entreprises publiques disposent d’infrastructures de réseaux importantes, déjà déployées et en service, présentant des excédents considérables en brins de fibre optique, mais la situation monopolistique de la fibre optique en Algérie entrave l’exploitation de cet excédent par les autres opérateurs détenteurs de licence via COMINTAL. Cela ne nécessite aucun autre déploiement excepté les câbles d’interconnexion au réseau existant de très petite distance. Il faut dire cependant qu’il y a un manque de coordination entre les différents acteurs publics, lors du déploiement de la fibre optique. En effet, les ressources peuvent être considérablement optimisées si les canalisations sont mutualisées (plusieurs fourreaux dans la même canalisation) entre les acteurs ouvrant droit à déployer de la fibre optique, sachant que les travaux génie civile de canalisation représentent plus de 60% des dépenses relatives à la pose du câble en fibres optiques. Cette coordination doit être opérée en amont.

COMINTAL exploite, depuis quelques temps, le réseau de fibre optique de l’entreprise GRTG, en vertu d’un accord commun signé en 2018. Pouvez-vous nous en dire davantage ?
Cette convention a été signée entre COMINTAL et GRTG (Société Algérienne de Transport du Gaz) le 19/06/2018 qui permet à COMINTAL de raccorder les centres de ses clients aux chambres de jonction du GRTG situées au niveau des postes gaz pour l’exploitation de l’excédent des brins de fibres optiques disponibles sur le réseau de transport par fibres optiques de GRTG. Mais, il faut noter qu’avant cette convention, nous avons signé trois autres conventions avec le GRTE (Société Algérienne de Transport d’Electricité) le 24 août 2009, avec la SNTF le 27 octobre 2016 et avec SONATRACH le 25 janvier 2017. Ces conventions nous permettent d’exploiter l’excédent en fibre optique de ces entreprises au profit d’Algérie Télécom et ses clients. GRTG dispose d’un réseau de télécommunications par fibres optiques installé le long de son gazoduc, lui permettant la sécurité de l’exploitation de ses installations. Ce réseau relie les différents postes de sectionnement de l’entreprise qui présentent des points d’interconnexion pour COMINTAL. L’entreprise GRTE dispose quant à elle d’un réseau de télécommunications par fibres optiques maillé qui longe une grande partie de son infrastructure électrique et qui consiste à sécuriser l’exploitation de ses installations. COMINTAL connecte ses clients au niveau des postes électriques du GRTE. La SNTF a déclaré à son tour qu’elle dispose d’un important réseau de télécommunications par fibres optiques installé le long de ses chemins de fer qui lui permet de sécuriser ses installations et qui a dégagé un excédent important en brins de fibres optiques ou les stations ferroviaires hébergent les chambres de jonction permettant à COMINTAL de raccorder ses clients. Enfin, SONTRACH a déclaré qu’elle dispose d’un réseau de télécommunications privé en fibres optiques installé le long de son réseau de transport par canalisation, pour satisfaire les besoins des ouvrages et de sécurité de son système de production et transport des hydrocarbures, reliant ses différents sites. COMINTAL propose constamment des liaisons en fibres optiques à la Direction d’Exploitation et Maintenance des Réseaux de Transport d’Algérie Télécom qui a déjà fait, à titre d’exemple, une demande d’une liaison de 350 km entre Illizi et Djanet sur le réseau du GRTG et dont les études de faisabilité ont déjà été menées sur le terrain en mars 2020. Ces études ont été concluantes et démontrent la fiabilité et la conformité du support du GRTG aux normes internationales. Les liaisons en fibres optiques noires sont mises à la disposition d’Algérie Télécom en fonction de son besoin en sécurité. Cependant, le réseau du GRTG n’est pas très sollicité par Algérie Télécom en raison de la forte concentration du réseau GRTG au grand sud ou le besoin d’Algérie Télécom en sécurisation est minime. En revanche, grâce au réseau maillé du GRTE, COMINTAL a pu exploiter une distance de 5 410 km dont 98,84 % en aérien et 01,16% en sous terrain, mis à la disposition d’Algérie Télécom pour la sécurisation de ses boucles de transport.

Quels sont vos projets inscrits pour l’année 2022 ?
COMINTAL envisage pour l’année 2022 d’augmenter le nombre de liaisons à mettre à la disposition de l’opérateur historique « Algérie Télécom» pour lui permettre d’améliorer la qualité de services de télécommunication offerts à ses clients, particuliers ou professionnels. La Compagnie entend aussi développer et améliorer les autres activités, notamment l’audit et la maintenance des réseaux de transmission par fibres optiques (domaine d’expertise de l’entreprise), la construction des sites radio pour les opérateurs mobiles et la mise en place des réseaux locaux au profit des entreprises.
B. T.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here