Accueil L'ÉDITO L’Etat au chevet de ses malades

L’Etat au chevet de ses malades

0
PARTAGER

Au-delà de la prise en charge médicale en milieux hospitaliers, l’Etat s’est attelé à traduire dans les faits, la notion de la solidarité et de l’entraide, s’agissant de venir en aide à ses citoyens touchés par la Covid-19.
Ainsi en est-il de la décision récente, prise, samedi 05 décembre, par le Gouvernement- Djerad d’octroyer des aides financières aux malades dans le cadre de leurs procédures des soins.
Précisément, il s’agit d’une enveloppe de l’ordre de 5000 DA pour le scanner, 3500 pour le test PCR et 1500 pour le test antigénique. Une aide substantielle, au demeurant précieuse, quand on sait le prix pratiqué en laboratoires de ces différents examens.
Il reste également à souligner le rôle de l’Etat dans la régulation faite, peu auparavant, de leurs tarifs révisés et rabaissés quasiment de moitié.
Par ailleurs, et sur le même plan, il ne serait pas superflu de rappeler l’action faite, le 1er décembre en cours, en direction du corps des enseignants, par le truchement de la Commission Nationale des Œuvres Sociales des Travailleurs de l’Education (CNOSTE) tendant à instaurer des primes et des d’indemnités, à hauteur de 50 000 DA au profit des personnels du secteur infectés à la Covid-19.
«La santé du citoyen au dessus de tout» avait déjà martelé le Président de la République et depuis son Exécutif s’est évertué à traduire pleinement une telle sentence.
Cette occurrence, superposée aux décisions antérieures d’indemniser les différents opérateurs de la vie socio économique dont les activités ont été impactées par les retombées de l’épidémie, surligne de façon objective la présence de l’Etat auprès de ses citoyens dans des moments aussi critiques que ceux induits par une crise sanitaire inédite et de longue durée.
Aussi, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, était-il tout à son aise, lors de son intervention, par viséoconférence le 4 décembre dernier, à l’AG de l’ONU, pour appeler à l’entraide et la solidarité.
Des notions dont l’Algérie semble en avoir fait une feuille de route pour surmonter les affres d’un virus insidieux.
H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here