Accueil DOSSIER Une application mobile qui protège le consommateur et l’industriel : «Basma» pour...

Une application mobile qui protège le consommateur et l’industriel : «Basma» pour lutter contre la contrefaçon

0
PARTAGER

Une application mobile, qui permet de lutter contre la contrefaçon, et pas seulement, vient d’être lancée par une startup algérienne. Elle porte le nom de «Basma» qui signifie l’empreinte en langue française. Comme son nom l’indique, l’application sert d’empreinte pour suivre la traçabilité d’un produit. De sa fabrication à sa consommation, en passant par ses composantes et ses bienfaits nutritionnels. Lounis Bessalah, le fondateur de la startup, est très optimiste quant à l’aboutissement de son projet d’inciter un grand nombre d’industriels à insérer le code «QR» dans l’emballage de leurs produits. C’est en scannant le QR code qui doit être disponible sur l’emballage que le consommateur pourra, tout d’abord, vérifier l’authenticité du produit. Si le produit est contrefait, la réponse est toute simple : «attention, le produit est contrefait». Il s’agit donc, en premier lieu, de protéger le consommateur. Lui éviter le risque récurrent de tomber sur un produit contrefait, sachant que l’Algérie fait face au fléau de la contrefaçon et subit ses conséquences sur son économie et la santé publique. Dans le cas où l’authenticité du produit est confirmée, le consommateur peut accéder à toutes les données le (produit) concernant. Il trouve aussi la note nutritionnelle. C’est l’un des facteurs qui encouragent le consommateur à aller vers son produit. Quand le consommateur réclame encore son produit, c’est l’industriel qui est gagnant et c’est ce qui va l’encourager, à son tour, à produire encore. Là, intervient Basma pour une autre mission : la géolocalisation. Grâce à cette application, il est possible de savoir où le produit est le plus consommé et donc demandé, et là où il l’est moins. «Les gens qui scannent plus leurs produits, nous pouvons les localiser. De même, cela nous permet d’identifier les régions les plus intéressantes. Ça permet aux industriels de mieux vendre, de dominer le marché, d’orienter les chaines de distribution» explique M. Bessalah.
Autre mérite de l’application Basma, c’est qu’elle fait gagner de l’argent à certains consommateurs. «Nous avons un système de rémunération basé sur des points. Chaque utilisateur de l’application possède un portefeuille qu’il remplit au fur et à mesure qu’il achète et scanne des produits. Une fois il réunit un nombre de points, il ouvre droit à un cadeau mais aussi à une rémunération. C’est notre manière de l’inciter à scanner», a-t-il ajouté
L’application a été lancée en 2019 mais ses concepteurs la veulent plus moderne. Ils sont en train de travailler sur une nouvelle version plus attrayante. C’est qu’ils veulent «séduire le producteur» et l’amener à insérer le QR code sur l’emballage de son produit. «Nous lui présentons une série de codes, selon le nombre de produits qu’il fait sortir. Il les insère sur leurs l’emballage» explique le fondateur de Basma. Et ce dernier d’insister : «Il faut qu’il y ait l’adhésion des producteurs pour que cela puisse fonctionner. Généralement, les producteurs s’y intéressent. Ils ne sont pas réticents. On le voit dans leurs spots publicitaires, ce sont eux qui mettent en garde contre la contrefaçon». Comme expérience pilote, Basma a travaillé avec un producteur de henné à Sétif. Le résultat était plus que satisfaisant pour les trois parties : le consommateur, l’industriel et la startup qui, confiante, ambitionne de se positionner sur le marché algérien, apposer son empreinte. Basma ne craint pas que son application soit falsifiée. «La technicité de Basma en tant que logiciel est infalsifiable. Pour les imprimeurs, tentés de copier le code, nous avons la contre-attaque» assure Lounis Bessalah.
Yasmina Houadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here