Accueil DOSSIER Réseau fiable, Très haut débit internet et e-paiement : Les avancées notables...

Réseau fiable, Très haut débit internet et e-paiement : Les avancées notables des TIC en Algérie

0
PARTAGER

Le secteur algérien des TIC connait, depuis quelque temps déjà, l’une des plus fortes croissances de tout le continent africain. Avec plus de 404 milliards de dinars de chiffre d’affaires réalisé en 2020 et 85 milliards de dinars d’investissements, ce secteur profite d’une demande en produits et services de télécommunication en constante évolution, ayant permis d’ailleurs aux opérateurs télécoms d’affirmer leur savoir-faire par la mise sur le marché d’une multitude de services, à valeur ajoutée, contribuant ainsi à l’émergence d’une économie réellement diversifiée.

Par Lyes Mechti

’infrastructure de télécommunication dont dispose le pays a connu, elle aussi, une évolution rapide et une adaptation aux besoins et aux différentes applications et usages numériques proposés aux consommateurs. Les efforts consentis par les pouvoirs publics en matière de modernisation de ses équipements télécoms n’étaient pas vains. Ils ont permis à l’Algérie de généraliser l’accès des citoyens aux services des télécommunications, de manière équitable partout où ils se trouvent. En effet, pas moins de 39 millions d’Algériens, soit 90% de la population, bénéficient aujourd’hui d’une connexion mobile 4G. Ce taux est supérieur à la moyenne mondiale (75%) et au taux d’utilisation dans les pays arabes et nord-africains. Le taux de pénétration de l’internet fixe en Algérie a atteint 9% de la population, avec près de 4,2 millions d’abonnés à la 4G LTE Fixe, l’ADSL et Fibre Optique « FTTH ». Un taux supérieur à la moyenne dans le monde arabe (8%) et à la moyenne africaine (1%). Il y a lieu de savoir qu’en 2021, le débit d’Internet a été multiplié par cinq, passant de 2 à 4 Méga de débit minium en Février et de 4 à 10Méga minimum en Octobre 2021 , grâce à l’augmentation de la capacité de la bande passante internationale qui est passée de 1,4 à 2,8 Térabits par seconde, alors que le réseau de fibre optique a atteint 180.000 km, ce qui devrait améliorer sensiblement la qualité des services proposés aux usagers, mais aussi le classement de l’Algérie dans ce domaine.
Les efforts consentis par les pouvoirs publics dans ce domaine ont fini par payer. Ils ont fait gagné à l’Algérie 30 places au dernier classement «Speedtest Global Index» établi, pour le mois d’octobre 2021 concernant les vitesses de l’internet haut débit fixe, passant de la 171 place, occupé en mois de septembre dernier, à la 141e position.
Pour les projections d’avenir, sur les toutes prochaines années, un plan de travail a été mis en œuvre par le département de la Poste et des Télécommunications en vue de généraliser l’accès à Internet et de porter à six millions le nombre de foyers à raccorder au réseau national du Net, d’ici à l’année 2024.

e-paiement, un indice probant
Il reste évident que le développement de maintes activités économiques, de services et de prestations demeure étroitement lié au développement des plateformes de télécommunication.
C’est le cas du paiement électronique qui, bien que étant encore peu ‘’appétant’’ en bandes passantes, aura quand même fortement évolué en Algérie ; grâce notamment à un réseau de télécoms stable, assurant ainsi, une continuité de service et garantissant la performance requise pour toutes sortes d’applications.
A ce niveau, et selon les données de GIE Monétique, plus de 7.8 millions d’opération de paiement via internet ont été réalisées en 2021, contre 4,5 millions en 2020, soit une évolution de 70,25 %. Actuellement, plus de 153 sites web-marchands offrent la possibilité de règlement des achats par carte interbancaire (CIB) ou carte Edahabia.
Le département que dirige Karim Bibi Triki vient d’annoncer, par ailleurs, qu’une augmentation de l’ordre de 40% du parc de distributeurs automatique de billet (DAB) est attendue pour l’année en cours, avec l’entrée en exploitation de 600 DAB à travers le territoire national, qui viendront s’ajouter aux 1400 DAB déjà opérationnels.
Dans la même optique, Il convient de rappeler encore, que l’entrée en vigueur de l’interopérabilité entre le réseau postal et interbancaire, puis celui du paiement en ligne, a énormément boosté les transactions commerciales et financières électroniques, ceci d’autant qu’Algérie Poste, à elle seule, compte plus de 8 millions de cartes de paiement électronique (Edahabia) détenues par ses clients.
Toutefois, et au regard de tout le progrès réalisé, il reste à savoir tout de même, si les pouvoirs publics peuvent rentabiliser les investissements injectés dans ce secteur, pour faire en sorte que l’économie numérique soit un véritable levier de la croissance économique.
Aussi, l’implication des Start-up et des jeunes porteurs de projets dans le développement des solutions numériques au profit du secteur paraît- elle comme une condition sine qua non à l’édification d’une économie diversifiée et exportatrice.
L. M.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here