Accueil L'ÉDITO Tebboune en bleu de chauffe ?

Tebboune en bleu de chauffe ?

0
PARTAGER

Si cette deuxième moitié de décembre se caractérise par des vagues de grand froid, l’économie nationale elle se trouve douillettement réchauffée par un package de mesures, d’orientations et d’accompagnement sans faille par un Président déterminé à en faire de justes étrennes pour le Nouvel An.

Nouvel An ? Le mot qui fait tilt car 2024 sera également l’année du renouvellement de la Présidentielle.

Aussi Abdelmadjid Tebboune juge le moment opportun d’y mettre le paquet; commençant par le chapitre- clef de son programme et des ses engagements solennels.

Lors de l’inauguration de la 31e édition de la foire de la Production algérienne, le chef de l’Etat en a livré, sans complexe, quelques échantillons qui invitent à la halte.

Elevé quasiment au rang de sacerdoce dans la bouche du Président, dans toute optique de développement de l’industrie nationale, le taux d’intégration s’incruste désormais dans l’esprit et la lettre de tout engagement économique. On reste quand même loin du badigeonnage de façade en vogue sur les deux dernières décennies.

 Elevé quasiment au rang de sacerdoce dans la bouche du Président, dans toute optique de développement de l’industrie nationale, le taux d’intégration s’incruste désormais dans l’esprit et la lettre de tout engagement économique

Vient ensuite l’impératif d’observer un juste équilibre entre l’exportation et la préservation de la consommation locale, quitte à se livrer aux échanges de troc. Ce qui a été fait, qui témoigne de la fermeté du chef de l’Etat à booster à fond l’économie nationale.

Au delà, encore, cette promesse personnalisée de ne permettre « à personne de saboter l’industrie algérienne ».

Galvanisé par le succès de sa politique économique, qui aboutit aujourd’hui, à des progrès que seule la mauvaise foi ne voit pas et, encore mieux, par le retour d’écoute favorable aux attentes de l’Algérie par certains partenaires étrangers d’envergure, tel l’italien FIAT dans la construction automobile, le Président Tebboune a toutes les raisons, à priori, de ne craindre aucune appréhension quant à s’adjuger des satisfecit somme toute légitimes.

Le deuxième étage de la fusée propose la tenue inédite et imminente d’un discours à la Nation, via la convocation des deux chambres du Parement et qui tend à faire renouer l’Algérie avec ses bons principes démocratiques d’autrefois.   

H. N. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here