Accueil TIC TRANSITION NUMERIQUE : Boumzar met le paquet sur le e-paiement

TRANSITION NUMERIQUE : Boumzar met le paquet sur le e-paiement

0
PARTAGER

Entendant marquer la journée de sensibilisation, tenue le 23 septembre dernier à Alger, sur le paiement électronique (e-paiement) qu’il veut généraliser tous azimuts sur la sphère commerciale, le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, a décliné un axe stratégique qu’il compte mettre en œuvre à cet effet.
Ainsi, le ministre a assuré que pour les trois formules envisagées pour le paiement électronique, TPE, QR Code ou le web marchand , l’utilisation sera non seulement gratuite mais, surtout sécurisée.
«Afin d’encourager les citoyens à utiliser davantage le paiement électronique, les transactions financières effectuées par les citoyens via le TPE (terminal de paiement électronique), le QR Code (paiement depuis un smartphone) et l’internet (site marchand) seront gratuites (sans aucun frais ou taxes supplémentaires)», a expliqué, en substance, Brahim Boumzar.
Rappelant que le dernier délai pour l’acquisition des TPE par l’ensemble des commerçants, artisans et professions libérales était fixé au 31 décembre prochain, le ministre a affirmé que le gouvernement était résolu à promouvoir la digitalisation afin de booster l’économie nationale.
Axant sur le QR code, il a expliqué que c’était un nouveau service de paiement consistant, pour le consommateur, à scanner depuis son smartphone un QR code affiché au niveau de la caisse du magasin ou points de vente pour lui permettre ainsi de payer le montant de ses achats par un transfert instantané d’argent de son compte CCP ou bancaire vers le compte du commerçant et ce «sans frais ou taxes supplémentaires», a-t-il, encore, insisté, faisant remarquer que l’ensemble de ces opérations s’effectuent «en étroite collaboration avec le ministère du Commerce et le GIE monétique», a-t-il précisé.
Enfin, Boumzar n’a pas manqué de souligner que le e-paiement prenait de plus en plus d’ampleur dans le pays, en raison, notamment, «des avantages avérés que procurent les nouvelles technologies, à travers une meilleure qualité de service ,une image moderne de l’activité commerciale, une gestion des liquidités efficiente, rapide et fiable et moins de risques liés à la manipulation des fonds», a-t-il conclu.
A noter que le ministre du Commerce, Kamel Rezig, ainsi que des représentants du Groupement d’intérêt économique monétique (GIE Monétique), de startups, de petites et moyennes entreprises (PME) et d’associations de protection des consommateurs, ont pris part à la journée de sensibilisation qui donne le ton à une ère nouvelle et moderniste des échanges commerciaux au sein de la
société.
Naoufel Bousshaki

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here