Accueil L'ÉDITO Grand Sud, l’«algerian dream»

Grand Sud, l’«algerian dream»

0
PARTAGER

En entérinant la décision de créer dix nouvelles wilayas, expressément dédiées au grand Sud, fin novembre écoulé, le Conseil des ministres, a foncièrement réparé une injustice sociale criante, à l’égard des populations du Sahara algérien, vaste comme l’Europe.
Terreau fructifère de toutes les richesses minières qui ont toujours fait vivre, royalement, le pays jusqu’au moins la crise du pétrole ambiante depuis cinq ans maintenant, ses habitants souffraient encore des affres des longues distances désertiques d’une wilaya vers une autre, pour les différentes prises en charge de leurs préoccupations quotidiennes. Mais pas que.
Car l’enjeu de fond à la décision des autorités du pays est aussi, et surtout, se situe dans un contexte économique qui commande imparablement à diversifier les ressources de l’Algérie à l’aune de la chute des prix de pétrole, voir son tarissement, à terme.
Du coup, il transparait deux segments de substitution aux hydrocarbures, de première importance. Il s’agit de l’agriculture et du tourisme.
Au premier volet et si Adrar, El Oued, Ouargla et Biskra, par exemple, ont depuis longtemps redynamisé, très fort l’agriculture, l’investissement accru et généralisé gagnerait à être boosté à pleins efforts.
Le second volet, le tourisme saharien, nécessitant sûrement moins de moyens mais plus porteur dans l’immédiat, semble le ticket gagnant du nouveau découpage.
A l’évidence. L’immense territoire du Sahara algérien, avec un éco- système et un paysage qui lui confèrent un aspect féérique a donné, jusque-là, plus l’image d’un no man’s land, sous un regard touristique, que de l’éden qu’il est réellement.
Et ce ne sont pas les quelques velléités, amorcées jusque- là, de promotion d’un créneau juteux qui en apportent contradiction.
Il s’agit de prendre le taure7895456
au par les cornes, après avoir pleinement admis l’irréfragable réalité de la fascination du Sud sur les touristes du monde entier, en mobilisant les moyens en adéquation avec les objectifs visés et autant de pragmatisme, plus que tout, pour faire du Sahara le nouveau filon précieux et durable, du pays.
C’est pourquoi, il n’est, peut- être, pas tant risqué d’avancer que le ‘’rêve algérien’’ a commencé, rapproché, un peu plus de la réalité avec les 10 nouvelles wilayas créées !
Hacène Nait Amara

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here